Saint-Valentin.con

Saint–V@lentin.con

S’il y a un saint que l’on ne risque pas d’oublier, c’est bien ce sacré Valentin. Depuis des semaines, on nous le serine à longueur de journées, des fois qu’un extraterrestre récemment débarqué ne serait pas au courant. « Non mais tu te rends compte, dis, y sait même pas qu’c’est la Saint Valentin !» Et vous, qu’allez-vous lui offrir en ce jour ? Irez-vous chez Leclerc ou à Auchan ? Pourquoi pas Darty ou Cartier ? Van Cleef peut-être? J’hésite entre une boite de Mon Chéri en promo chez Attac ou une rose chez Marie-Noëlle… Car l’important c’est bien entendu de prouver notre amour par un cadeau, sinon, à quoi ça sert que les putes plébiscitaires elles se décarcassent ?

Il y a déjà Noël , les étrennes, les couronnes des rois, les œufs de Pâques, les fêtes des mères et des pères et des grand-mères…Il y a même le jour des secrétaires, à ne pas confondre avec la Saint-Valentin… Sans parler des soldes… Ce ne sont pas les occasions qui manquent.

Et le jour des cons ? On y a pensé au jour des cons ? Ah non!  Y-a pas de jour des cons parce que les cons, c’est tous les jours leur fête et la société est tellement bien faite qu’ils peuvent souhaiter celles des autres autant qu’ils veulent. Et ils sont nombreux les cons. Tellement nombreux qu’ils constituent une société, la société de consommateurs. Celle qu’on matraque comme une invasion de virus : « Consomme et tais-toi » !

Et ça marche ! A preuve, le nœud des dernières présidentielles n’a-t-il pas été le pouvoir d’achat. « Je serai le Président du pouvoir d’achat » qu’il avait dit… On aurait du se méfier car il n’a jamais dit pour qui… En fait de pouvoir d’achat, nous nous sommes fait acheter, oui… Je dis nous pour ne vexer personne.

Reconnaissons que ça tombe bien : la première Saint Valentin d’une présidence qui nous offre, en moins de six mois : une élection, un divorce et un mariage… d’amour évidemment. C’est à dire d’un phénomène naturel banal et fréquent dans le monde animal qui s’apparente en réalité à une réaction chimique due à une production plus ou moins soudaine et de durée limitée de phéromones… Chiens, chat, vaches ou tortues, personne, je veux dire aucun être, n’y échappe. Et c’est cela qu’on prétend célébrer ?…

Eh bien soit ! Puisque Saint Valentin il y a, autant faire avec : je souhaite donc une très heureuse fête aux seuls qui le méritent vraiment : ceux qui, un jour sont tombés (curieuse expression) amoureux et, après avoir traversé la vie ensemble, essuyé les emmerdes, subi les maladies, éprouvé les peines, connu les chômages et bien creusé leurs rides… sont encore amoureux aujourd’hui. Soyez heureux, car la vie vous a décerné le plus beau des cadeaux, et absolument gratuit celui-là : l’amour, tout simplement.

jeanpierrejeannin@msn.com (Voir l’Album Photos d’Egypte en cliquant ici )


Les commentaires sont désactivés.

%d blogueurs aiment cette page :