Eté 2009 + Tout Casser (ci-dessous)

« Meilleures photos du Pérou » est peut-être une expression présomptueuse. Encore faut-il tenir la distance. Je publie donc aujourd’hui de nouvelles photos encore plus belles. Je vous invite en effet au centre historique de Lima. Plus tard viendront l’Amazonie avec ses fleuves en crues et ses portraits captivants. Puis, nous explorerons l’Altiplano, le lac Titicaca et ses îles hors du temps, la ville de Puno et les jours fous de la Candelaria (Chandeleur).

Quant au volet Mirebalais de ce blog, il s’enrichira bientôt d’un nouvel album dont j’ai confié la réalisation à un photographe de mes amis, Frédéric Chelmas. Il s’agira d’images comparées d’Hier et Aujourd’hui. Les difficultés techniques d’une telle tâche sont à la hauteur des résultats: passionnants.

Beaucoup d’entre vous sont en vacances et votre blog… Pardon ? Vous ne saviez pas qu’il était à vous ? …Votre blog donc, va lui aussi préparer la rentrée. En attendant, très bonnes vacances à tous ! Et si vous commenciez par une petite balade au coeur de Lima…  jeanpierrejeannin@msn.com   

 

(photo gendarmerie 2009 par Frédéric Chelmas)

Tout Casser  (Les Jacquins)

Tout Casser  (Les Jacquins)

Si, il y a quelques jours, vous aviez annoncé à Pascale et Francis Jacquin qu’ils allaient tout casser avec leur « 100% Micro » , ils auraient forcément pris votre prévision pour un encouragement bien mérité. Situé rue Maurice Aguillon, au N°13, 100% Micro est en effet une affaire prometteuse, aussi indispensable à la vie mirebalaise que les marchés bihebdomadaires. D’un côté papeterie : fournitures de bureau, matériel scolaire avec des lots imbattables « collège » ou « primaire ». Puis des petits cadeaux dans l’air du temps comme des appareils photos numériques, cadres-mémoire, etc. Au hasard, j’ai vu une adorable petite souris rouge à 5,5€ que j’ai payé 11€ à Géant ou à la Fnac et des sacs scolaires magnifiques à 11€… Ça, c’est pour le léger mais il y a aussi le lourd : les ordinateurs les plus récents, portables et de bureau, les imprimantes, scanners, claviers. Enfin, mon expérience d’usager informatique m’incite à garder le meilleur pour la fin : le service technique. Si vous avez le moindre problème -et vous en avez forcément- Docteur Francis remet tout en place.

Ajoutons à cet inventaire une gentillesse exceptionnelle, le charme de Pascale et la compétence de Francis et nous disons, nous aussi : « Ils vont tout casser ».

Las ! Ce samedi 8 août, à 2h30 du matin, un chauffard fou est venu défoncer le rideau de fer, casser la vitrine, pulvériser les étagères et réduire tout en miettes. Chauffard mais aussi malhonnête, ce jeune connard a fui sans demander son reste. Il aurait dû pourtant ; car l’imbécile a laissé sa plaque minéralogique dans les gravas… On dirait une histoire belge.

Des deux vitrines, celle de l’informatique est maintenant en bois comme les devantures de Lima, au Pérou, à l’époque du terrorisme. La terreur ici, ce sont les petits cons motocyclistes ou chauffeurs incompétents qui pourrissent les soirées à coup de vroums-vroums rageurs sans que jamais un gendarme n’intervienne. Quelqu’un m’a dit l’autre jour : « Je croyais que la gendarmerie de Mirebeau était fermée. On ne les voit jamais ». Mais si: planqués dans les buissons ou en contrebas du Parking d’Attac –pardon de Simply- jumelles en action, ils existent encore, mais ils seraient atteints d’un mal nouveau, transmis par la fréquentation immodérée des radars sans lesquels ils ne voient ni n’entendent plus rien. La désertification des zones rurales est en marche.

Pour le reste, l’enquête suit son cours comme aurait dit le commissaire Machin, d’autant plus facilement qu’il a suffi de suivre la plaque d’immatriculation. On évoque tout de même plusieurs pistes, surtout ici, à la rédaction du Blog où on ne déteste pas de se laisser glisser parfois jusqu’au délire et à l’absurde. La MSD, Mafia des Supermarchés du Département, n’a-telle pas commandité cet attentat kamikaze pour abattre un concurrent dangereux ? On fait d’ailleurs observer que les établissements Cottineau qui occupaient ce même emplacement il y a quelques semaines avaient probablement remarqué les passages d’essais du chauffard fou et décidé de changer d’emplacement pour ne pas avoir à changer de vitrine. Une autre hypothèse impliquerait le restau d’en face qui se frotte les mains de l’augmentation du passage et des ralentissements devant sa terrasse. Enfin, on ne peut ignorer l’éventualité que les Jacquins aient imaginé ce stratagème pour faire connaître leur nouvelle installation à Mirebeau…

A Francis et Pascale (qui m’a avoué avoir pleuré en découvrant les ruines de son magasin tout neuf dont elle n’avait même pas pris une photo), ces lignes pour rire de bon cœur, avant de « tout casser » à la rentrée.  (100%micro@orange.fr) (jpj)

(100%micro@orange.fr) (jpj) 


Les commentaires sont désactivés.

%d blogueurs aiment cette page :