De-ci de-là

 Du Pérou à l’Abbé Vachère, en passant par le pays Mirebellois et le futur informatique.

 Il y a quelques mois, arpentant les quartiers chauds et les collines poussiéreuses de la banlieue liménienne, Nikon au poing, je promis cent fois à mes modèles de publier leurs photos sur Internet avant le printemps. Comme vous le verrez en suivant ce lien, je suis dans les temps mais le chantier est colossal. Je n’ai « développé », pour l’instant, que moins de dix pour cent des quelques 4500 photos que j’ai rapportées. Je reçois du Pérou des messages impatients qui m’encouragent . Je bosse. Restera ensuite à classer, créer des albums pour permettre des recherches plus rapides, commenter.  

Par ailleurs –je devrais plutôt dire « par ici », il y a aussi Mirebeau et pas mal de projets à mettre en ligne dont, bien sûr l’histoire de l’Abbé Vachère.

   

Devant le calvaire construit par l’Abbé Vachère: Régis Criton, de Mirebeau-sur-Bèze, son épouse Sylvie et leurs enfants, avec votre serviteur. (photo Rj) 

On m’accuse de faire de l’abbé une Arlésienne et de ne pas publier cette histoire par crainte de représailles. S’il est vrai que l’on m’a fortement déconseillé de remuer les cendres du sulfureux abbé, personne ne m’a menacé de quoique ce soit. De toutes façons, mon propos ne sera pas de prendre parti pour ou contre l’Abbé Vachère, ni de ranimer les hostilités qui embrument cette affaire. Je ne vise qu’à raconter, aussi objectivement que possible, des faits indiscutables qui se sont déroulés à Mirebeau il y a un peu moins de cent ans.

L’autre Mirebeau, Mirebeau-sur-Bèze en Côte d’Or, notre voisin de dictionnaire, avec lequel ce site a créé un jumelage virtuel, est venu ce 2 mai nous rendre une visite bien réelle, en la personne d’un de ses Conseillers municipal et adjoint à la Communauté de Communes, le très dynamique Régis Criton et son épouse, Sylvie. Piloté par votre serviteur, les Mirebellois ont été reçus par deux Conseillers mirebalais, MM. Léger et Gaudineau. A quand un jumelage pour de vrai ?

Enfin, venant de passer quelques jours en pleine cambrousse, j’ai rêvé d’un système qui permettrait de télécharger un site sur le disque dur d’un ordinateur portable et de pouvoir le montrer ainsi à ses amis, sans connexion à Internet… Qui prétend qu’il ne faut pas rêver ? La fondation Mozilla vient de sortir la version Bêta d’un programme, Prism, qui vous permet de visiter vos sites favoris sans connexion à Internet. Prism sera bientôt intégré à la version 3,5 de Firefox (http://prism.mozilla.com).  Contact jeanpierrejeannin@msn.com

 


One response to “De-ci de-là

  • catherine

    continue tu as un talent super pour nous faire partager de vrais emotions merci a toi jp cat

%d blogueurs aiment cette page :