Marceau, l’homme qui marchait contre le vent

 Un ami me disait, il y a peu: "Mais tu as connu tout le monde!.." Ce tout le monde n’inclut malheureusement pas Marcel Marceau, le Mime Marceau, l’égal de Charlie Chaplin ou Buster Keaton, le plus drôle, le plus émouvant, que j’admirais tellement et, qu’étrangement, tous les pays risquent, aujourd’hui, de regretter peut-être plus que la France elle-même… "Ce que je cherche à présent, c’est l’immortalité", disait-il en 1970. Sans aucun doute, elle lui est acquise. 
 

One response to “Marceau, l’homme qui marchait contre le vent

  • odile

    le mime MARCEAU
    un grand monsieur si émouvant,il m\’as fait pleurer une fois,dans un numero avec une rose.
    il avait tellement de talent.
    je n\’ai pas connu en personne ce grand monsieur,mais j\’ai eu la chance de travailler avec un de ses éléves.
    Gilbert l\’automate,qui a commencé son art comme saltimbanque à beaubourg

%d blogueurs aiment cette page :